Stereden Vor

Un texte écrit pour le concours de nouvelles du salon du livre insulaire de Ouessant (Finistère ; Bretagne) ; inspiré des souvenirs de mon grand-père, aviateur en plus d'être navigateur (la "Marie-Françoise", son côtre, a bel et bien existé, même si sa quille a plutôt arpenté les rivages de Port-Louis, en Morbihan). Empreinte également des bons moments de mes virées ouessantines, navigations et balades, toutes tellement belles. 

Sur une musique de Didier Squiban (j'aime tout ce qu'il fait !), à point nommé "Enez Eusa", qui signifie île d'Ouessant.

"Stereden Vor" (Breton) signifie l'étoile de mer.

Désolée pour la voix du matin, peu assurée pour chanter !